GAROUSTE Gérard - La Reine Esther

GAROUSTE Gérard - La Reine Esther

Lithographie, 2013, H. 50 x L. 33 cm
Editeur : La Source
N° 87/150
Collection : Département
Numéro d'inventaire : CG-2014.9
J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Gérard Garouste est né à Paris en 1946. Il vit et travaille en Normandie ainsi qu'à Paris. Il a étudié à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Son oeuvre se déploie dans de multiples directions : théâtre, scénographie, écriture, peinture, sculpture, céramique, gravure. Alors que l'art contemporain se révèle souvent conceptuel, Gérard Garouste fait le choix d'une peinture figurative dont les références émanent tantôt des grands textes sacrés (la Bible, le Talmud), tantôt de la littérature populaire (Fables de La Fontaine, Don Quichotte de Cervantès, La Divine Comédie de Dante).

Gérard Garouste représente ici la reine Esther, qui dans la tradition juive est vue comme un instrument de la volonté de Dieu pour empêcher la destruction du peuple juif, les protéger et leur assurer la paix. Ce thème n'est pas un hasard, car Garouste se penche depuis longtemps sur les textes sacrés et notamment le Talmud (commentaires de la Bible hébraïque, précisions sur les lois bibliques), en apprenant l'hébreu et pratiquant la fine exégèse du texte de la Torah. Cet intérêt pour la culture juive émane du fait que son père était antisémite et a bénéficié pendant l'Occupation de biens spoliés aux juifs. Ce ne fut pas sans incidence sur la construction psychique « du soi » de l'artiste. Le peintre devient obsédé par les agissements de ce père qui distille la haine raciale, l'antisémitisme. En traitant des sujets hébraïques, la faute du père se rachète par la peinture du fils.
Comme souvent dans les oeuvres de Gérard Garouste, le corps d'Esther est démantibulé, anamorphosé. Il induit la déstabilisation des formes et de l'espace. La composition est presque théâtrale avec ces deux bandes grises encadrant ce paysage.

Bibliographie :
Garouste « En chemin », hors-série, Connaissance des arts, juin 2015.
Julie Rouart, Michel Onfray, Gérard Garouste, éd. Skira, 2009.
GEGA-004