LE GAC Jean - Sans titre

LE GAC Jean - Sans titre

Sérigraphie avec photographie, 1989, H. 76 x L. 56,6 cm
Editeur : Atelier 2A - Strastourg-Hoenheim
N° 14/100
Collection : État
Numéro d'inventaire : D-2006.1.6 / FNAC 88 371/
Dépôt du Centre national des arts plastiques. Dépôt du Département de l'Ardèche. Fait partie d'une série intitulée « Estampes et Révolution, 200 ans après », commande publique du Ministère français de la Culture à l'occasion du Bicentenaire de la Révolution française.
Disponible

Né en 1936, Jean Le Gac devient professeur de dessin et d'arts plastiques en 1958. Dans les années 1960, la quasi-disparition de la peinture traditionnelle remet en question son projet d'être artiste peintre. Ainsi, ne pouvant être ce peintre qu'il rêvait de devenir, Jean Le Gac va s'ouvrir à la modernité par un travail _de deuil : il peindra non la chose, mais l'homme qui la produit. Il utilise les murs d'expositions comme _les pages d'un grand livre illustré. Son oeuvre entre peinture et littérature se construit dans la rencontre de genres dits mineurs : dessin, aquarelle, pastel et photographie sont associés à des textes qu'il écrit _en empruntant le style des romans de séries.

Cette estampe représente un fragment d'une oeuvre réalisée pour le musée de Grenoble à l'occasion du Bicentenaire de la Révolution française en 1989 : Le Grand Film. S'interrogeant sur l'évènement historique et sa représentation, Le Gac emprunte son sujet au peintre Jacques Louis David (1748-1825) et à son tableau Le Serment du Jeu de Paume (1789). Ce qu'il retient du tableau est anecdotique : des hommes _et des femmes accoudés aux fenêtres de la salle du Jeu de Paume. Le détail de cette « toile-écran » est un tambour orné d'un dauphin objet conservé au Musée de _la Révolution française à Vizille , qui évoque le Dauphiné. Symbole de la révolte ainsi que de la fête, _cette « caisse de résonance » illustre le rebondissement de l'histoire et annonce la commémoration. La photographie représentant l'artiste à moto dans son atelier devant cette vaste toile confirme _la confluence du passé et du présent.

Bibliographie :
Estampes et Révolution, 200 ans après, cat. exp. Centre national des arts plastiques, 27 juin-27 août 1989, ministère de la Culture et de la Communication, 1989, p. 98-99.
JELE-001