PALESTINE Charlemagne

PALESTINE Charlemagne

Estampe, 1992, H. 50 x L. 70 cm
Collection : GAC
Numéro d'inventaire : G-MS2016-60
Issue de la collection de Michel Sottet.

J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Né en 1947 à New York, Charles Martin dit Charlemagne Palestine est l'un des plus importants artistes de la performance new-yorkaise. Il est lié aux minimalistes américains des années 1960, dans le sillage de La Monte Young et Terry Riley. L'artiste a créé un vaste corpus de compositions expérimentales musicales, performances corporelles, et des années plus tard, des oeuvres d'art visuel qui sont habitées par des animaux en peluche (également présents sur scène lors de ses performances). Durant ses concerts et ses performances, Palestine invoque des esprits fous, en poussant des cris, en dansant tel un possédé, en courant à travers son audience.
Dès la seconde moitié des années 1970, Charlemagne Palestine fait de la peluche le matériau de prédilection à partir duquel il bâtira son oeuvre. Révélateur d'un nouvel animisme, il confronte alors classicisme et kitsch, bon goût et mauvais goût, et révèle sa pratique jusqu'à penser un ours dieu : God Bear, un ours en peluche à 3 têtes et 2 corps de 6 mètres de haut. L'ours est un objet fétiche pour Palestine, et qui semble conserver la trace innocente de l'enfance, dans un univers qui apparaît ainsi d'autant plus violent. Il figure comme un totem chamanique que l'artiste appelle affectueusement « Divinité ».

Cette estampe nous présente une sorte d'autel dédié à ces « Divinités » en rassemblant divers objets qui paraissent incongrus, mais qui restent toutefois familiers.

CHPA-001