PRALLY Nathalie - Laetitia

PRALLY Nathalie - Laetitia

Photographie, 2010, H. 75 x L. 49,5 cm
Collection : Département
Numéro d'inventaire : 2013.8.1
Disponible

« Un saule pousse en travers du ruisseau / Qui montre ses feuilles blanches dans le miroir de l'eau./ C'est là qu'elle tressa d'ingénieuses guirlandes / De boutons d'or, d'orties, de pâquerettes, et de longues fleurs pourpres [...] / Là, aux rameaux inclinés se haussant pour suspendre / Sa couronne de fleurs, une branche envieuse cassa, / Et ses trophées herbeux comme elle / Sont tombés dans le ruisseau en pleurs. Ses vêtements s'ouvrirent / Et telle une sirène, un temps, ils l'ont portée x / [...] Mais bientôt / Ses habits, lourds de ce qu'ils avaient bu, / Tirèrent l'infortunée de ses chants mélodieux / Vers une mort boueuse. »
Shakespeare, Hamlet, scène 7, acte IV.

Née en 1971, Nathalie Prally vit et travaille en Ardèche. Diplômée de l'école des beaux-arts de Lyon, elle pratique la photographie, le dessin ou l'installation et réalise de surprenantes « sculptures coutures ».

Ces photographies font partie d'une série de photographies intitulée « Laetitia » autour du personnage d'Ophélie, présentée en 2010 lors de l'exposition « Filles du Rhône » au château-musée de Tournon-sur-Rhône avec Marie Denis. Nathalie Prally s'est inspirée de l'histoire du château de Tournon-sur-Rhône et en particulier du personnage emblématique que représente Hélène de Tournon. Cette dame d'honneur de la reine Marguerite de Valois meurt d'un chagrin d'amour à l'âge de 18 ans en 1577. D'après la légende, son destin tragique servit de source d'inspiration pour le personnage d'Ophélie dans la pièce Hamlet de William Shakespeare (1601). Comme Hélène de Tournon, Ophélie sombre dans la folie lorsqu'Hamlet (son amant qui l'a délaissée) assassine son père. Sa mort, accident ou suicide, reste un mystère. À travers ces photographies, Nathalie Prally évoque la mélancolie d'Ophélie ou d'Hélène. Les reflets de l'eau, la forêt, la lumière créent une atmosphère très onirique.
NAPR-001