RANCILLAC Bernard - La peau du monde

RANCILLAC Bernard - La peau du monde

Leporello, estampe numérique, 2015, H. 28 × L. 240 cm
Editeur : Jean-Pierre Huguet éditeur
Collection : GAC
Leporello réalisé avec le GAC au cours de l'exposition « La peau du monde » de Bernard Rancillac du 1er juillet au 23 août 2015.

J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Né en 1931, Bernard Rancillac est l'un des fondateurs dans les années 1960 du mouvement de la Figuration narrative avec Hervé Télémaque dont l'objectif est de faire de l'art un outil de transformation sociale. Sa démarche artistique place la société contemporaine et ses images au coeur de son oeuvre. Fortement influencé par les images des médias de masse, la bande dessinée, l'affiche ou le cinéma, Bernard Rancillac parvient à montrer l'étrangeté, voire la cruauté du monde tout en les dissimulant sous des apparences faussement légères et joyeuses destinées à « rendre vivable l'invivable ». Dès 1967, sa peinture est engagée, évoquant la guerre du Vietnam, la révolution culturelle en Chine, mai 68, etc. Les images sont souvent détachées de leur contexte pour leur assigner une portée critique. L'utilisation de la couleur en aplat souligne la force d'expression.

À plus de 80 ans, l'artiste emblématique de la Figuration narrative s'engage dans une démarche plastique inédite en proposant des tableaux qui ne sont pas des toiles peintes, mais des tissus imprimés : « La peau du monde ». Tendus sur châssis, différents pans de tissus, tels que ceux vendus au mètre dans les magasins spécialisés et sur les marchés, pour l'habillement ou l'aménagement intérieur, sont présentés encadrés, comme des tableaux. Chaque tissu est le fruit d'un choix précis de Bernard Rancillac. Le but est de susciter la réflexion, le questionnement et le doute. Rancillac révèle ce qu'est la fonction première de l'artiste : regarder et donner à voir, susciter un regard. Ces panneaux textiles instaurent un dialogue entre les couleurs, les formes et les cultures. Ces tissus encadrés forment une peinture sans peinture, dans la lignée des recherches chromatiques, graphiques et métaphoriques de cet artiste emblématique de la Figuration narrative.

Ce leporello reprend l'ensemble des oeuvres présentées au GAC et est accompagné d'un texte rédigé par Bernard Collet.

BERA-003