ALBEROLA Jean-Michel - Chante-moi un chant nouveau

ALBEROLA Jean-Michel - Chante-moi un chant nouveau, le monde est transfiguré et tous les cieux exultent

Lithographie, 1989, H. 56 x L. 76 cm
Editeur : Atelier item Paris
N° 14/100
Collection : État
Numéro d'inventaire : D-2006.1.39 / FNAC 89 256/
Dépôt du Centre national des arts plastiques. Dépôt du Département de l'Ardèche. Fait partie d'une série intitulée « Estampes et Révolution, 200 ans après », commande publique du Ministère français de la Culture à l'occasion du Bicentenaire de la Révolution française.
Disponible

Jean-Michel Alberola est un artiste français, né en 1953 à Saïda (Algérie). Il est enseignant à l'école des Beaux-Arts de Paris depuis 1991. À la fois peintre, sculpteur, cinéaste et fabricant de livres et d'objets, il tente de lier la peinture, l'écriture et la parole.

Cette lithographie fait allusion au célèbre philosophe allemand Friedrich Nietzsche à travers la citation « Chante-moi un chant nouveau, le monde est transfiguré et tous les cieux exultent », et 1889 qui correspond à l'année d'internement de Nietzsche dans un hôpital psychiatrique. Le paysage évoque les sites montagneux qu'appréciait particulièrement le philosophe. En haut de la composition, un fragment de partition du « Temps des cerises », une chanson de Jean-Baptiste Clément qui deviendra le symbole de la Commune de Pariset des immenses espoirs qu'elle avait engendrés, alors qu'il s'agit en réalité d'une chanson d'amour.
Le texte suffisamment vague qui parle d'une « plaie ouverte », d'un « souvenir que je garde au coeur » peut aussi bien évoquer l'échec d'une révolution qu'un amour perdu
JMAL-001