TORRENTE Dominique

TORRENTE Dominique

Estampe, 2017, H. 59,5 x L. 42 cm
Editeur : Jean-Pierre Huguet éditeur
E. A.
Collection : GAC
Numéro d'inventaire : GD.2017.1

J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Née en 1957, Dominique Torrente est une artiste stéphanoise diplômée de l'école des Beaux-Arts de Saint-Étienne et de la faculté des arts plastiques de Paris 1 Sorbonne. Son oeuvre s'articule autour du texte et du textile à travers la pratique de diverses techniques comme le dessin, la sérigraphie, la broderie, la photographie ou encore la céramique. La fibre textile et les mots constituent les matériaux qu'elle travaille sans cesse pour mener une réflexion riche de langages. Elle crée par hybridation et « collage » en mêlant culture populaire et culture savante, utilisant les codes de l'histoire de l'art occidental.

Cette estampe est issue d'une série consacrée à la « Culture du travail » qui suscite chez l'artiste nombre de questions : Qu'est-ce que le travail ? Quelle mémoire en a-t-on ? Quelles sont les nouvelles formes de travail ?, etc. Depuis 2014, Dominique Torrente réalise divers projets en lien avec cet univers, interpellée par la mémoire, les nouvelles et multiples formes du travail, les bouleversements du numérique, les délocalisations.
Des pages de publicités des années 1920 et 1930, riches de multiples signes, trames ou graphismes, deviennent le support de son travail. Aplats, griffures, traits, traces viennent perturber ces surfaces prônant des outils, des véhicules, des machines, tous ces signes de la société de consommation qui commencent à inonder la France de l'entre-deux-guerres. Les textes sont difficilement lisibles, les limites des mots disparaissent dans leur inscription ton sur ton, la lecture est rompue. Ses recherches sur le langage tentent de provoquer des déplacements de perception et des sensations renouvelées triturant et/ou ranimant nos mémoires collectives et patrimoniales. Toutes ces images sont rehaussées par du bleu. Cette couleur fait le lien avec les ouvriers ou travailleurs manuels : symbole du monde ouvrier, c'est au xixe siècle lors de la révolution industrielle que la notion de « bleu de travail » apparaît.

DOTO-002