VIALLAT Claude

VIALLAT Claude

Estampe, 1996, D. 55 cm
Editeur : Jean-Pierre Huguet éditeur
Collection : GAC
Numéro d'inventaire : G-2013.7.36a
Œuvre réalisée avec le GAC au cours de l’exposition de Claude Viallat du 26 septembre au 18 octobre 1996.

J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Claude Viallat est un peintre né à Nîmes en 1936. Il a étudié à l'école des Beaux-Arts de Montpellier de 1955 à 1959, puis à l'Ecole des beaux-arts de Paris en 1962-1963 (dans l'atelier de Raymond Legueult).

Au lendemain de Mai 1968, Claude Viallat devient l'un des membres fondateurs du mouvement Support(s)/Surface(s), où la peinture ne doit plus révéler un message, mais doit exister en tant que telle : la toile, le pigment et la forme. Ainsi, le renoncement au châssis et à la toile tendue entend signer la fin du tableau tel qu'il a existé depuis la Renaissance dans la peinture occidentale. Le mouvement de Claude Viallat vers l'abstraction a été porté par la lecture de Matisse, appréciant « les tableaux où [le maître] peignait avec la couleur, et où il n'y avait pratiquement pas de dessin préalable et où les formes sont un peu approximatives. »

Le travail de Claude Viallat est fondé sur la répétition d'une forme simple (éponge ou haricot) sur une toile libre (sans châssis). Cette « forme Viallat », fonctionnant comme un logo, a engendré un travail sur la couleur devenant l'objet et le sujet central de l'oeuvre de l'artiste. La forme est cernée d'un épais trait blanc, mettant en valeur la couleur (rose, verts). Tout l'art de Claude Viallat se caractérise par la somptuosité de la couleur qui l'impose comme l'un des grands coloristes de l'histoire de la peinture occidentale.

CLVI-001