VILLEGLÉ Jacques

VILLEGLÉ Jacques

Estampe, 2004, H. 39,5 x L. 20 cm
Editeur : Jean-Pierre Huguet éditeur
N° 8/20
Collection : GAC
Numéro d'inventaire : G-MS2016-90
Issue de la collection de Michel Sottet.

J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Jacques Villeglé est né en 1926 à Quimper. Il étudie l'architecture à l'école des Beaux-Arts de Nantes, puis rejoint Raymond Hains à Paris, où va débuter la grande aventure des affiches décollées et lacérées. Passionné depuis toujours par la typographie, c'est en février 1969 qu'il entame la création d'un alphabet sociopolitique à partir duquel il réalise des sculptures parfois monumentales. « Une idée d'alphabet qui m'était venue dans le métro, station République, [...] lors de la venue à Paris de Richard Nixon [...]. Sur le mur d'un couloir j'avais lu les trois flèches de l'ancien parti socialiste, la croix de Lorraine gaullienne, la croix gammée nazie, la croix celtique [...]. Cet assemblage de sigles surchargeait le nom du président américain rendant visite au général de Gaulle. » Dix ans de création furent nécessaires pour cet alphabet qui développe des signes politiques, religieux, idéologiques, monétaires, zodiacaux, maçonniques, pacifistes, militants, contestataires, guerriers, etc. x qui sont ajoutés ou substitués à chaque lettre (hormis le J). Ces signes sont puisés dans la culture populaire et varient constamment en parallèle à l'évolution du monde, de la société. L'alphabet sociopolitique agit ainsi comme une confrontation brute de l'histoire.

Cette estampe est le frontispice de l'ouvrage Izé des Lucioles et autres textes de Odile Felgine (Saint-Julien Molin-Molette, Jean-Pierre Huguet éditeur, coll. « Carnet des Sept Collines », no 15, 2004), présentant une liste de mots sans doute extraits du livre rédigés avec l'alphabet sociopolitique de Jacques Villeglé. Le A est figuré par l'étoile de David, symbole du judaïsme, ou par le A anarchiste x le R est formé par les lettres grecques X (chi) et P (rhô), chrisme de la propagation de la foi x le E, le L et le S sont représentés par les signes monétaires de l'euro, de la livre et du dollar x le I devient une croix de Lorrainex le G est une faucille étoilée x le X est une croix gammée x le M, dont la dernière patte se termine par une flèche, symbolise le scorpion x le O en bombe, en symbole de paix ou en signe masculin, etc. Jacques Villeglé utilise son alphabet sociopolitique comme une illustration de notre histoire politique, sociologique, religieuse : un témoin de notre époque, révélant nos vies et nos propagandes.

Bibliographie
Jacques Villeglé, Revue Lisières, no 28, août 2015.
Carine Roma-Clément, Jacques Villeglé, sculptures, Saint-Julien Molin-Molette, Jean-Pierre Huguet éditeur, 2012.
Sophie Duplaix (sous la dir. de), Jacques Villeglé. La comédie humaine, cat. exp. Paris, Éditions du Centre Pompidou, 2008.

JAVI-002