FAIVRE Vi – Offrande de fleurs

Lithographie offset, sérigraphie, découpage
et collage sur papier traditionnel de mûrier, 2016, H. 80 x L. 65 cm
N° 1/1
Collection : Ville d'Annonay
Numéro d'inventaire : M-2020-06

J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Née en 1975, Vi Faivre est une artiste belge, diplômée en arts plastiques. Après une licence en anthropologie, elle s’expatrie au Vietnam, au Sénégal et dernièrement au Laos. Elle y poursuit ses recherches en art et les métiers d’art traditionnel des pays qui l’accueillent. J’ai continuellement tenté d’intégrer dans mon travail la vie et la culture qui m’entourent.

Cette Offrande de fleurs est une mise en image d’une prière faite au ciel. Un ami graveur de Vi Faivre ayant perdu sa femme décide d’imprimer tous les jours un lotus plutôt que de lui porter une fleur sur sa tombe. C’est ce lien d’amour exprimé par les fleurs et la gravure qui a amené l’artiste à ce travail sur les offrandes et la place des fleurs dans le bouddhisme.

Si le bouddhisme associe la fleur de lotus à la pureté et à la beauté, les anciens savants Égyptiens la lient à la renaissance et au soleil. Le lotus est le seul végétal qui donne simultanément fleur et fruit : il s’agit de la simultanéité de la cause (la graine) et de l’effet (la fleur), l’un des concepts majeurs de la philosophie bouddhique. Le lotus puise sa substance vitale dans la boue pour s’épanouir à la surface. Ainsi « la boue » représente les souffrances, les troubles, les désirs, qui sont le terreau même de notre épanouissement. Dans les temples bouddhistes, il est offert aux ancêtres et aux dieux, gage de protection du Bouddha. Là où ce dernier pose un pied, les fleurs de lotus s’épanouissent.

Vi Faivre, par un subtil jeu de gravure, de découpage et de collage, crée ici une sorte d’herbier ou papier de chiffon inclus de végétaux. Les zones très denses et colorées côtoient des zones épurées, évidées.

VIFA-001