ZHENG Mengzhi - Sans titre

Estampe numérique, 2019, H. 42 x L. 30 cm
Éditeur : Jean-Pierre Huguet éditeur
Collection : GAC
Numéro d'inventaire : G-2019-09

Œuvre réalisée dans le cadre de l’exposition « À table »,
présentée au GAC du 12 janvier au 17 février 2019

J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Mengzhi Zheng est un artiste français né en 1983 à Ruian en Chine. Arrivé en France à l’âge de sept ans, il grandit à Paris. Il est diplômé de l’école des Beaux-Arts de Nice – la Villa Arson. Il développe une pratique artistique en lien étroit avec l’architecture, abordant ainsi des problématiques liées à l’espace par le biais d’une vision singulière avec la série des « Maquettes abandonnées ». L’artiste décline ce concept architectural tant à échelle humaine (à l’aide de tasseaux de bois mettant en forme des espaces non fonctionnels), qu’à échelle réduite. Ces petites sculptures sont alors réalisées à partir de morceaux hétéroclites type cartons, papier, bois de cagette ou tout autre composant qui peut se trouver à portée de main de l’artiste. Le choix de ces matériaux dits « pauvres » donne à ses sculptures un aspect précaire, léger et fragile. En les assemblant de manière aléatoire, presque poétique, il donne naissance à des éléments plastiques et visuels qui évoquent à la fois une habitation, tout en nous entraînant dans une autre dimension mentale.

Mengzhi Zheng travaille également l’inscription de ses projets dans l’espace public. Il a ainsi réalisé en 2014 une œuvre pérenne et in situ dans la Tour ERDF du quartier de la Défense à Paris. Intitulée (dé)construction colorée, cette installation monumentale de huit mètres sur huit est composée de fibre optique tissée, d’adhésifs transparents et de verre colorés, produisant un ensemble abstrait et sensoriel. Il a participé au projet de rénovation du parking des Halles à Lyon, rouvert en 2019.

Cette estampe est composée de photographies réalisées lors d’un voyage en voiture depuis Lyon vers la Bosnie. Mengzhi Zheng, côté passager, tout en roulant, capture des images au fil des kilomètres. Les clichés sont le résultat d’un instant pris sur le vif, sans retouches ni recadrage.

L’artiste a superposé deux clichés de maisons traditionnelles bosniaques (kuća), puis il vient y disposer des éléments colorés translucides issus de magazines.

Mengzhi Zheng affirme ne pas rechercher le graphisme par ce procédé. L’œuvre qui en découle tend vers un géométrisme abstrait de la composition et de l’usage des couleurs en aplat, rappelant le mouvement De Stijl1. L’œil du spectateur voyage à travers les formes, les lignes et les couleurs de ce souvenir réinventé. Les chevauchements des divers éléments instaurent différents plans, voire une certaine profondeur.

 

1. De Stijl : revue et groupe artistiques néerlandais. De Stijl est fondé en 1917 par Mondrian et Theo Van Doesburg, sur les bases théoriques d’une abstraction strictement constructive, dite néoplasticienne.

MEZH-015